Projet pilote d’alphabétisation en français à l’école fondamentale luxembourgeoise

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse prévoit de lancer, à la rentrée 2022-2023, un projet pilote d’alphabétisation en français dans quatre écoles fondamentales communales.

Le gouvernement en conseil a donné son feu vert au projet le 18 mai 2022 en approuvant l’avant-projet de règlement grand-ducal modifiant le plan d’études des quatre cycles de l’enseignement fondamental.

Mieux prendre en compte la diversité de la population scolaire

Le projet pilote d’alphabétisation en français vise à prendre davantage en compte la diversité culturelle, langagière et sociale du pays. Il s’insère dans la politique de diversification du système scolaire public afin de mieux répondre aux besoins de la population scolaire, en particulier des élèves qui évoluent dans un environnement non luxembourgophone ou non germanophone.

Dans les écoles luxembourgeoises, le taux d’élèves ne parlant pas le luxembourgeois comme première langue à la maison s’élève désormais à 65,7 %. Or, les rapports sur l’éducation constatent régulièrement que les élèves qui ne parlent ni le luxembourgeois, ni l'allemand à la maison et qui sont issus de familles socialement défavorisées rencontrent plus de difficultés scolaires.

Pour répondre à ce défi, dans son programme gouvernemental 2013-2018, le gouvernement annonçait qu’il étudiera la possibilité d’une alphabétisation en français pour des enfants d’origine linguistique différente avec l’objectif de pouvoir rejoindre le système scolaire ordinaire à la fin de l’enseignement fondamental.

Une solide expérience grâce aux programmes européens

Un pas important vers la diversification de l’offre scolaire fut la création d’écoles internationales publiques qui suivent le curriculum des écoles européennes. Les écoles internationales, présentes dans chaque région du pays, ont permis de recueillir une solide expérience en matière d’alphabétisation en français au Luxembourg.

Cette expérience s’avère précieuse pour poursuivre la diversification de l’offre scolaire à l’intérieur du système « régulier ».

Quatre écoles fondamentales pilotes dès 2022-2023

Le projet pilote sera lancé à la rentrée 2022-2023 dans les écoles fondamentales publiques de Larochette, Dudelange (École Deich), Differdange (École fondamentale Oberkorn) et Schifflange (École Nelly Stein). Ces écoles ont été retenues sur base de la composition hétérogène de leur population scolaire.

En 2022-2023, à Schifflange, l’alphabétisation en français sera proposée dans une classe de la première année du cycle 2. Dans les trois autres communes, le projet pilote démarrera à chaque fois dans une classe du cycle 1, dont une partie des élèves intégreront le cycle 2 en 2023-2024.

Alphabétisation soit en allemand, soit en français

Dans les écoles participantes, en parallèle à l’alphabétisation actuelle en langue allemande, l’alphabétisation en langue française sera offerte à des élèves qui ont été identifiés en amont du projet.

Au cours du cycle 1, l’opportunité d’une alphabétisation en français sera envisagée par les enseignants, ensemble avec les parents. Parmi les critères de choix figurent avant tout le contexte linguistique dans lequel a évolué l’enfant jusque-là : la ou les langues parlées en famille et dans une structure d’éducation et d’accueil (crèche, maison relais, assistant parental etc.) ainsi que les projets familiaux (si la famille est arrivée récemment, compte-t-elle rester définitivement au Grand-Duché ?).

La décision finale appartient aux parents.

D’un point de vue pédagogique, les points clés du projet pilote sont les suivants :

·         participation volontaire de tous les acteurs concernés (parents, élèves, enseignants) ;

·         préparation à l’alphabétisation dès la deuxième année du cycle 1 (dernière année de « maternelle », premiers pas vers la compréhension de l’écrit et la production écrite) ;

·         alphabétisation parallèle en français et en allemand le cas échéant au sein d’une classe, divisée en deux groupes pour les cours d’alphabétisation ainsi qu’une certaine flexibilité en ce qui concerne l’utilisation des langues véhiculaires dans toutes les branches. Dans la plupart des branches, les élèves suivront des cours communs ;

·         utilisation du matériel didactique des classes des écoles publiques à programmes européens ;

·         maintien des socles de compétences du plan d’études (ils sont inversés en allemand et en français pour les enfants qui sont alphabétisés en langue française).

Coordination et évaluation scientifique

Le projet pilote sera étroitement accompagné et évalué. La coordination régionale est assurée par les directions de l’enseignement fondamental concernées. Les services du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse sont en charge de la coordination nationale.

L’accompagnement scientifique est confié au le Luxembourg Centre for Educational Testing (LUCET). Les premières évaluations du projet sont attendues pour 2025.

Trilinguisme préservé pour rejoindre le système « régulier »

Le trilinguisme, tel qu’il est pratiqué dans les écoles, n’est pas mis en cause. Dans les classes d’alphabétisation en français, le rôle du français et de l’allemand sont simplement inversés par rapport aux classes d’alphabétisation en allemand.

Ainsi, vers la fin du cycle 4, les élèves devront disposer des compétences nécessaires en français et en allemand pour pouvoir intégrer une école secondaire au Luxembourg, soit une classe de 7e de l’enseignement secondaire classique, soit de l’enseignement général, soit une classe S1 d’un lycée qui suit le curriculum des écoles européennes.

La réponse à une motion des députés luxembourgeois

Par l’implémentation de ce projet pilote offrant la possibilité d’une alphabétisation en langue française, le ministère de l’Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse donne également suite à une motion adoptée le 31 mars 2022 par la Chambre des députés. Les députés y invitent le gouvernement à s’inspirer du modèle des écoles européennes et internationales et à développer un concept pour l’enseignement fondamental offrant aux élèves du cycle 2 le choix d’opter pour une alphabétisation en allemand ou en français dans le cadre de projets pilotes.

L’objectif du projet pilote est, à terme, d’offrir une alphabétisation parallèle en français au niveau national.

Dernière mise à jour