Recrutement des instituteurs - fonctionnaires

L’enseignement fondamental est en principe assuré par des instituteurs-fonctionnaires qui ont réussi le stage préparant à la fonction d’instituteur de l’enseignement fondamental d’une durée maximale de 3 ans.

Les instituteurs sont classés dans la carrière A2 de l’enseignement. Le recrutement se fait par voie de concours, organisé par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

L’instituteur de l’enseignement fondamental peut enseigner dans une école fondamentale, dans la voie de préparation de l’enseignement secondaire général, dans les centres de compétences ainsi que dans d’autres institutions spécialisées.

Quelles sont les conditions d’admission à la fonction d’instituteur ?

Tout candidat à la fonction d’instituteur doit :

  1. être détenteur d’un diplôme d’enseignement supérieur reconnu par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche habilitant à enseigner au cycle 1, aux cycles 2 à 4 ou dans les quatre cycles de l’enseignement fondamental ;
  2. passer avec succès des épreuves préliminaires au concours ;
  3. se classer en rang utile dans au moins une des deux options du concours ;
  4. réussir le stage préparant à la fonction d’instituteur de l’enseignement fondamental.

Ad 1)  Être détenteur d’un diplôme reconnu

Pour être admissible au concours, le candidat doit être détenteur d’un des diplômes suivants :

  1. bachelor professionnel en sciences de l’éducation délivré par l’Université du Luxembourg ;
  2. diplôme étranger d’études supérieures préparant à la profession d’instituteur, conforme aux dispositions des directives CE relatives à la reconnaissance des qualifications professionnelles ;
  3. diplôme étranger d’études supérieures préparant à la profession d’instituteur, délivré par une institution située dans un pays qui n’est pas membre de l’Union européenne et reconnu par le ministre ayant l’enseignement supérieur dans ses attributions.
  4. le détenteur d’un diplôme de bachelor en lien avec un des objectifs de l’enseignement fondamental définis dans le cha¬pitre 1er, section 3, articles 6 et 7, de la loi modifiée du 6 février 2009 portant organisation de l’enseignement fondamental ou de son équivalent qui a réussi la formation en cours d’emploi prévue par la loi.

Pour être admis au stage, les candidats doivent fournir la preuve de l’inscription de leur titre d’enseignement supérieur au registre des titres d’enseignement supérieur. L’inscription d’un diplôme de l’enseignement supérieur délivré dans un État membre du Benelux se fera d’office dans le registre des titres d’enseignement supérieur.

Ad 2)  Passer avec succès les épreuves préliminaires au concours

Préalablement au concours, les candidats doivent se soumettre à des épreuves préliminaires.
Les épreuves préliminaires visent à vérifier les connaissances du candidat dans les trois langues usuelles du pays : le luxembourgeois, le français et l’allemand. Ces épreuves ont un caractère éliminatoire.

Les candidats qui échouent dans une des épreuves de langues, orale ou écrite, doivent refaire l’épreuve orale ou écrite de cette langue lors d’une session ultérieure.

Les candidats détenteurs d’un des diplômes repris aux points 1 - 3 de la rubrique précédente, les candidats qui ont réussi la première année d’une formation menant à un de ces diplômes ainsi que les détenteurs d’un diplôme de bachelor en lien avec un des objectifs de l’enseignement fondamental définis dans le chapitre 1er, Section 3, articles 6 et 7, de la loi modifiée du 6 février 2009 portant organisation de l’enseignement fondamental ou de son équivalent qui suivent la formation en cours d’emploi visée à l’article 20bis peuvent s’inscrire aux sessions des épreuves préliminaires.

Une dispense pour l’épreuve portant sur la langue luxembourgeoise peut être accordée par le ministre en faveur des candidats pouvant attester la fréquentation, pendant au moins dix années scolaires, d’établissements publics ou privés appliquant les programmes de l’enseignement public luxembourgeois.

Deux sessions d’épreuves préliminaires sont organisées au cours de chaque année scolaire pendant le congé de la Toussaint et les vacances de Pâques.

En cas d’échec, les candidats détenteurs d’un diplôme reconnu ont la possibilité de suivre une formation en cours d’emploi d’un volume global de 116 heures portant sur le développement des compétences langagières soit allemandes, soit françaises selon les résultats obtenus aux épreuves préliminaires sous condition que leur dossier de candidature soit retenu par la commission de recrutement.

Ad 3)  Se classer en rang utile dans au moins une des deux options du concoursLe concours réglant l’accès à la fonction d’instituteur comporte deux options : une option « C1 » et une option « C2 – C4 ».

En fonction des diplômes réalisés par les candidats qui se présentent au concours réglant l’accès à la fonction d’instituteur, trois cas de figure peuvent être distingués :

  1. Les détenteurs d’un bachelor ou de son équivalent en sciences de l’éducation sanctionné de 240 ECTS délivré par l’Université du Luxembourg ou par un institut d’enseignement supérieur étranger reconnu par l’État ont la possibilité d’opter pour la participation à une ou aux deux options du concours.
  2. Les détenteurs d’un diplôme étranger d’études supérieures préparant à la profession d’instituteur habilité à enseigner au premier cycle d’apprentissage de l’enseignement fondamental peuvent participer à l’option « C1 » du concours.
  3. Les détenteurs d’un diplôme étranger d’études supérieures préparant à la profession d’instituteur habilité à enseigner aux deuxième, troisième et quatrième cycles d’apprentissage de l’enseignement fondamental  et les détenteurs d’un diplôme de bachelor en lien avec un des objectifs de l’enseignement fondamental définis dans le cha-pitre 1er, section 3, articles 6 et 7, de la loi modifiée du 6 février 2009 portant organisation de l’enseignement fondamental ou de son équivalent qui ont réussi la formation en cours d’emploi prévue par la loi sont autorisés à participer à l’option « C2 – C4 » du concours.

Il va de soi que les candidats qui se sont classés en rang utile dans l’option « C1 » sont admissibles au stage préparant à la fonction d’instituteur habilité à enseigner au premier cycle, tandis que les candidats qui se sont classés en rang utile dans l’option « C2 – C4 » sont admissibles au stage préparant à la fonction d’instituteur habilité à enseigner aux deuxième, troisième et quatrième cycles. Les candidats ayant participé aux deux options du concours doivent marquer une préférence irrévocable à propos du classement à considérer avant la publication des classements.

Les candidats qui se sont classés en rang utile dans l’une des deux options du concours doivent disposer des trois documents repris ci-dessous pour être admis au stage (début du stage : 1er septembre) :

  • d’une attestation de formation de base en matière de secourisme ;
  • d’un brevet élémentaire de sauvetage aquatique (Brevet Junior Life Saver) ;
  • d’une attestation d’activités d’encadrement d’enfants ou d’adolescents, âgés entre trois et dix-huit ans, d’un volume de quatre-vingts heures au moins, accomplies dans un contexte scolaire ou non scolaire, rémunérées ou non rémunérées et organisées au Grand-Duché de Luxembourg ou à l’étranger par un organisme privé ou une institution publique, reconnue par le ministre.

Un candidat qui souffre d’une incapacité physique ne lui permettant pas d’obtenir l’attestation prévue au point 1 ci-dessus ou le brevet mentionné au point 2 ci-dessus peut en être dispensé par le ministre.

Ad 4) Réussir le stage préparant à la fonction d’instituteur habilité à enseigner soit au cycle 1, soit aux cycles 2 – 4

Les candidats à la fonction d’instituteur habilité à enseigner soit au cycle 1, soit aux cycles 2 – 4 doivent suivre un stage d’insertion professionnelle d’un maximum de deux ans organisé et évalué par l’Institut de formation de l’Éducation nationale (IFEN).

Les candidats qui se sont classés en rang utile lors du concours peuvent bénéficier d’une réduction de la durée du stage sous les conditions reprises ci-dessous :

  • les candidats qui peuvent se prévaloir de stages pratiques d’une durée cumulée d’au moins 16 semaines accomplis pendant leur formation initiale bénéficient d’une réduction d’une année de la durée du stage ;
  • les détenteurs d’un diplôme de bachelor en lien avec un des objectifs de l’enseignement fondamental définis dans le cha­pitre 1er, section 3, articles 6 et 7, de la loi modifiée du 6 février 2009 portant organisation de l’enseignement fondamental ou de son équivalent ayant obtenu le certificat de formation pédagogique bénéficient d’une réduction d’une année de la durée du stage ;
  • les candidats qui peuvent se prévaloir d’une expérience professionnelle dans le domaine de l’enseignement en tant que membre de la réserve de suppléants peuvent profiter d’une réduction de la durée du stage à raison de quatre mois de réduction pour douze mois d’activité professionnelle accomplis à plein temps.

La durée du stage réduit ne peut pas être inférieure à un an.

Le stage comprend 3 parties :

  1. La formation générale, qui porte sur les fondements légaux et réglementaires concernant les fonctionnaires et employés de l’État en général et l’enseignement fondamental en particulier, se limite à 30 heures de formation. L’examen de législation est maintenu et représente le seul moment d’évaluation certificative du stage.
  2. Le volume des heures de formation à prester dans le cadre de la formation spéciale s’élève à 30 et les stagiaires-instituteurs ont la possibilité d’opter, sous réserve de validation par le directeur de région, pour des formations faisant partie de l’offre ciblée du stage ou de l’offre de formation continue de l’Institut de formation de l’Éducation nationale. Dans le cadre de la formation spéciale, seuls des moments d’évaluation formative sont prévus pour assurer le développement optimal des compétences professionnelles des stagiaires-instituteurs nouvellement recrutés.
  3. Un conseiller pédagogique organise l’accompagnement des stagiaires-instituteurs au sein de l’établissement scolaire, afin d’assurer la bonne insertion professionnelle de ces derniers et de les soutenir dans la mise en pratique des contenus de la formation spéciale.

Après la réussite du stage, les instituteurs sont nommés par l’État et font partie d’un corps national du personnel de l’enseignement fondamental placé sous l’autorité du ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. Les instituteurs nouvellement nommés suivent pendant l’année qui suit la période de stage une période d’approfondissement de 48 heures de formation continue en relation avec leur projet individuel de développement professionnel et ils participent à 3 regroupements entre pairs et à 2 hospitations. Ils sont affectés à une commune, une direction de région ou une école ou classe de l’État par le ministre sur la base du dernier rapport d’appréciation des performances professionnelles et des préférences exprimées par le candidat.

Inscription aux épreuves préliminaires

Documents à envoyer par courrier postal :

 

Uniquement en cas d'une première participation aux épreuves préliminaires : 

  • une copie de l’extrait de l'acte de naissance ;
  • une copie de la carte d'identité nationale ou du passeport national en cours de validité
  • une copie, soit du diplôme de fin d'études secondaires ou du diplôme de fin d'études secondaires techniques, soit d'un diplôme étranger reconnu équivalent par le Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse ;
  • uniquement dans le cas d'un diplôme étranger de niveau fin d'études secondaires (techniques) reconnu équivalent par le MENJE, copie du certificat attestant la reconnaissance du diplôme (équivalence):

Le certificat de reconnaissance du diplôme peut être sollicité auprès du :

Service de la reconnaissance des diplômes
18-20, montée de la Pétrusse
L-2327 Luxembourg

Tél. : (+352) 247-85910
Email: reconnaissance@men.lu

  • une copie de l’attestation de fréquentation des différentes années scolaires passées dans l’enseignement fondamental (préscolaire, primaire) établie par la ou les administration(s) communale (s) concernée(s) ;
  • une copie du certificat attestant la réussite aux études supérieures d'un cycle d'études d'au moins trois ans à plein temps préparant à la fonction d'instituteur OU
  • une copie de l’inscription en première année d’études préparant à un diplôme d’instituteur.
  • une copie du du/des diplôme(s) délivré(s) par un établissement d’enseignement supérieur reconnu par l’État et sanctionnant l’accomplissement avec succès d’un bachelor en lien avec un des objectifs de l’enseignement fondamental définis dans le chapitre 1er, section 3, de la loi modifiée du 6 février 2009 portant organisation de l’enseignement fondamental ou de son équivalent

Dans tous les cas:

Ces 2 documents sont à retirer personnellement au Service du Casier Judiciaire, Cité judiciaire - Plateau du Saint-Esprit à Luxembourg - Ville (Bâtiment BC - 1er étage) ou peuvent être commandés en ligne ici.

Veuillez nous faire parvenir une copie papier de ces pièces, en mentionnant bien votre numéro d'identification (matricule de la sécurité sociale) sur tout document, de préférence par recommandé - dans les meilleurs délais et pour au plus tard le 20 septembre 2020 par voie postale au:

Ministère de l'Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse
Service de l’enseignement fondamental
Epreuves préliminaires EF
29, rue Aldringen
L-2926 Luxembourg

ATTENTION : N’oubliez pas de vous inscire en ligne s.v.p.

Organisation du concours réglant l’admission aux stages préparant à la fonction d’instituteur

Les modalités d’inscription à la session 2020 du concours réglant l’admission aux stages préparant à la fonction d’instituteur seront publiées ici.

Dernière mise à jour