Enseignement musical

L’enseignement musical figure parmi les missions du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, qui s’engage à rendre cette offre éducative accessible à un maximum d’enfants, de jeunes et d’adultes.

Par enseignement musical on entend l’enseignement musical du secteur communal dans les domaines de la musique, de la danse et des arts de la parole. Il contribue à l’épanouissement et au développement personnel. Au fil de son apprentissage, l’élève développe sa concentration, sa créativité, sa curiosité, son estime de soi.

À travers une vaste offre de cours, trois objectifs sont poursuivis :

  • éveiller, développer et cultiver chez les jeunes la connaissance et le goût de la musique, de la danse et des arts de la parole afin de leur permettre de participer à la vie musicale et culturelle ;
  • assurer aux jeunes une formation générale et spécialisée dans les différentes branches afin de leur permettre d’entamer des études approfondies de niveau supérieur ou universitaire ;
  • offrir aux adultes des cours de formation et de perfectionnement.
Gratuité : rendre l’enseignement musical accessible tous

À partir de la rentrée 2022-2023, le ministère rend gratuit une très grande partie des cours de musique, de danse et des arts de la parole dans les établissements d’enseignement musical du secteur communal – de manière générale de l’éveil (dès l’âge de 4 ans) jusqu’au diplôme du premier cycle (ou similaire), pour tous les enfants et jeunes jusqu’à l’âge de 18 ans.

Liste des cours de l’enseignement musical concernés par la gratuité

Si l’élève a plus de 18 ans ou fréquente un cours de niveau plus élevé, les communes et syndicats de communes sont tenues de plafonner les frais d’inscription (minerval) à 100 euros maximum par branche et par année scolaire. Cette mesure concerne également tous les cours pour adultes.

Les ménages à faible revenu (ne dépassant pas le seuil de 3,5 fois le salaire social minimum non-qualifié) seront intégralement remboursés des frais d’inscription (minerval) pour les cours non gratuits, après avoir fait une demande au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse pour subvenir au minerval de l’enseignement musical. Les familles dont le revenu dépasse jusqu’à 20 % du seuil fixé pourront également bénéficier d’un remboursement partiel à partir de la rentrée scolaire 2022-2023.

La limite d’âge pour le remboursement est augmentée à 18 ans à partir de la rentrée 2022-2023.

Formulaires de demande et autres informations sur guichet.lu

Une vaste offre de cours dispensés au niveau communal

L’enseignement musical est organisé au niveau communal et compte quelque 20.500 élèves inscrits à partir de l’âge de 4 ans, et près de 900 enseignants. Les cours peuvent être dispensés dans les écoles de musique locales, les écoles de musique régionales et les conservatoires. La liste complète des établissements d’enseignement musical ainsi que leur offre scolaire est disponible sous : https://portal.education.lu/em/Etablissements

L’enseignement musical couvre les domaines de la musique, des arts de la parole et de la danse. Au sein des trois départements, l’offre de cours comprend e.a. :

Département de la musique :

  • l’éveil musical ;
  • la formation musicale ;
  • la formation musicale jazz ;
  • la théorie musicale et les écritures ;
  • la théorie musicale jazz ;
  • la formation instrumentale ;
  • la formation instrumentale jazz ;
  • la formation vocale ;
  • la formation vocale jazz ;
  • la musique de chambre et le combo ;
  • l’improvisation ;
  • la direction chorale et la direction orchestre ;
  • les cours d’adultes.

Département des arts de la parole :

  • la formation théâtrale (pour enfants de 7 à 13 ans) ;
  • la diction (allemande, française, luxembourgeoise) ;
  • l’art dramatique (allemand, français) ;
  • les cours d’adultes.

Département de la danse :

  • l’éveil à la danse ;
  • la formation musicale pour danseurs ;
  • la danse (classique, contemporaine, jazz) ;
  • les cours d’adultes.

Retrouvez ici toutes les informations détaillées.

Parcours de l’élève dans l’enseignement musical

L’éveil musical, l’éveil instrumental ou l’éveil à la danse dès l’âge de 4 respectivement 5 ans, d’une durée maximale de trois ans, permet d’éveiller, de développer et de cultiver chez l'enfant le goût et la joie de s’exprimer par la musique ou par la danse. Il apprend à chanter, à bouger en musique (éveil musical), commence à jouer un instrument (éveil instrumental), et à danser (éveil à la danse) .

Une approche musicale à cet âge contribue largement au développement général et à l’épanouissement des aptitudes intellectuelles et manuelles et de la personnalité de l’enfant.

Les cours de type « éveil » préparent les élèves aux cours de formation musicale, instrumentale et de la danse.

Les cours de la formation musicale, de la formation instrumentale et de la danse en division inférieure ont pour but général :

  • de développer le goût, le plaisir et l’intérêt à la musique ou à la danse ;
  • de dispenser une formation de base et
  • de préparer les élèves à la poursuite de leurs études.

Le cours de formation musicale est obligatoire jusqu’à l’obtention du certificat de la division inférieure pour poursuivre ou entamer les cours instrumentaux, vocaux ou de danse.

Pour le département des arts de la parole, les enfants débutent par la formation théâtrale (à partir de 7 ans et jusqu’à l’âge de 13 ans) avant de débuter les cours de diction à partir de l’âge de 14 ans. Le cours de base scène est obligatoire pour poursuivre ou entamer les cours de diction.

Les différentes formations se poursuivent, le cas échant, avec les cours de la division moyenne, de la division moyenne spécialisée et la division supérieure.

Organisation de l’enseignement musical

L’enseignement musical est organisé par les communes sous la tutelle du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

Le commissaire du gouvernement à l’enseignement musical

La coordination, le contrôle et la surveillance de l’enseignement musical sont effectués par le commissaire du gouvernement à l’enseignement musical, secondé par un commissaire du gouvernement adjoint.

Le commissaire du gouvernement conseille aussi le ministre de tutelle et les autres membres du gouvernement dans toute question concernant l’enseignement musical ; instruit toutes les questions concernant l’enseignement musical soumises à la décision du gouvernement ; porte conseil aux communes ou aux syndicats de communes et à leurs établissements.

La commission des programmes

La commission des programmes est chargée d'émettre des avis ou de faire des propositions quant aux branches enseignées, aux niveaux, à la durée des cours, et aux programmes d’études et d’examens.

Les membres de la commission sont nommés par le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. La commission se compose d’un représentant de chacun des conservatoires, de deux représentants des établissements membres de l’Association des écoles de musique, de deux représentants des établissements tombant sous la compétence de l’École de musique de l’Union Grand-Duc Adolphe et d’un représentant du Syndicat intercommunal des villes et communes luxembourgeoises.

Membres de la commission des programmes au 01.09.2022  

Dernière mise à jour