De l’accueil à l’éducation : accès gratuit à une éducation non formelle de qualité.

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a abordé le 10 mai, aux côtés du vice-président de la Fédération des acteurs du secteur social au Luxembourg ASBL (FEDAS Luxembourg), Gérard Albers, les récentes évolutions en matière de qualité et d’accès à l’éducation non formelle.

Les chances d’avenir des enfants et des jeunes dépendent de la qualité de l’offre éducative et cela ne concerne pas uniquement l’école. Toutes les études internationales montrent que ce principe est valable au même titre pour l’éducation extra-scolaire.

L’éducation non formelle joue un rôle essentiel dans le développement global de l’enfant et pour ses chances de réussite. L’éducation non formelle a pour objectif de développer les compétences essentielles des enfants et des jeunes : leur développement langagier et moteur, leur compétence sociale, leur créativité et leurs aptitudes techniques, leurs capacités à s’impliquer dans des processus participatifs.

L’objectif de l’éducation non formelle et de renforcer les enfants et les jeunes.

Le ministre Claude Meisch a déclaré à ce sujet : « Chaque enfant au Luxembourg a droit à une éducation de qualité. C’est ainsi que nous pouvons offrir des chances d’avenir équitables à tous. À l’école, c’est le cas depuis longtemps. La même chose doit à présent s’appliquer à l’éducation non formelle, qui contribue elle aussi de façon déterminante au développement des enfants et des jeunes. L’école est gratuite et l’accès libre à l’éducation non formelle doit être assuré au même titre. »

Le vice-président de la FEDAS, Gérard Albers, a relevé que « 7 800 professionnels sont quotidiennement à l’œuvre dans le secteur de l’éducation non formelle. Il s’agit d’un secteur encore jeune mais très dynamique qui a reçu avec la loi de 2016 une mission éducative claire et un cadre de qualité. Grâce au dispositif de formation continue du personnel et une collaboration étroite avec les parents, le secteur de l’éducation non formelle est un partenaire à part entière du paysage éducatif luxembourgeois. »

Un Cadre de référence national pour la qualité de l’éducation non formelle au Luxembourg

La loi de 2016 a introduit un Cadre de référence national pour l’éducation non formelle des enfants et des jeunes dans toutes les crèches, maisons relais et maisons de jeunes. La notion d’accueil a enfin été complétée par la notion d’éducation. Depuis lors, l’éducation non formelle a un cadre légal et des critères de qualité bien définis autour de 7 domaines essentiels au développement de l’enfant.

Le dispositif de qualité, qui vient d’être actualisé, permet un suivi de la mise en œuvre de la qualité sur le terrain, assuré par les agents régionaux du Service national de la jeunesse, en contact étroit avec les structures d’éducation et d’accueil.

L’investissement dans la qualité des structures se traduit aussi par l’introduction d’une offre élargie de formations continues et de la gratuité de ces formations pour personnel éducatif.

L’éducation non formelle accessible à tous les enfants

Il y a cinq ans, la motivation principale pour assurer à chaque enfant 20 heures d’encadrement gratuit par semaine à la crèche était d’ouvrir l’accès de ces structures pour que chaque enfant puisse en profiter, indépendamment du revenu de ses parents.

Dans la continuité de cette mesure, l’accueil dans les structures d’éducation non formelle sera rendu gratuit pendant les semaines d’école à partir de septembre 2022 pour les enfants scolarisés à l’enseignement fondamental (à compter de l’obligation scolaire). La gratuité concerne les maisons relais, les foyers scolaires et les assistants parentaux.

Un pas de plus vers l’égalité des chances sera franchi avec l’introduction de la gratuité des repas de midi à partir de la rentrée 2022-2023. Ainsi, dans le contexte de l’obligation scolaire, chaque enfant aura droit à un repas de qualité pendant les semaines d’école, peu importe le revenu de ses parents.

L’éducation non formelle ouvre ses portes au public au cours de la semaine de l’enfance, du 14 au 20 mai

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse lance pour la première fois l’initiative Kannerwoch – Semaine de l’enfance : pendant une semaine les structures d’éducation non formelle ouvrent leurs portes et montrent au public ce qu’elles ont à offrir aux enfants.

La semaine se déroule à plusieurs niveaux.

Le Festival de l’enfance à Neumünster le week-end des 14 et 15 mai invite les parents, avec leurs enfants, à participer à différents ateliers pour se familiariser de façon ludique avec le travail effectué quotidiennement dans plus de 800 services d’éducation et d’accueil et mini-crèches et plus de 500 assistants parentaux. Ils y découvriront ensemble comment ces structures participent à rendre les enfants forts (Staark Kanner).

Dans la semaine du 14 au 20 mai, une centaine de structures d’éducation non formelle ouvriront également leurs portes pour montrer aux parents l’étendue de leurs activités.

Le programme complet est à retrouver sur www.kannerwoch.lu.

Dernière mise à jour