Aide aux devoirs - Renforcer les enfants, soulager les familles, mettre les partenaires en réseau

Le 7 juillet 2022, le ministre de l'Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a présenté le nouveau concept de l'aide aux devoirs lors d'une conférence de presse à Clausen. Dès la rentrée prochaine, les écoles, les structures d'éducation et d'accueil[i] et les parents seront accompagnés pour mettre en œuvre ce dispositif sur l'ensemble du territoire.

Les devoirs à domicile sont une répétition que les enfants doivent pouvoir réaliser de manière autonome

Les devoirs sont un instrument utile pour consolider de manière ciblée la matière apprise à l'école. Les enfants doivent pouvoir faire ces révisions seuls et de manière autonome dans un environnement calme et favorable, fourni soit par la famille, soit par les structures d'éducation et d'accueil. L'enseignement et le rattrapage des retards scolaires se font à l'école, sous la responsabilité de l'enseignant.

L'aide aux devoirs remplit une mission sociale importante

L'aide aux devoirs devient un élément important pour les enfants afin de les soutenir et de promouvoir la justice sociale. Les enfants qui n'ont pas d'endroit où faire leurs devoirs en toute tranquillité à la maison ou pour lesquels la barrière linguistique ne permet pas l'aide des parents, ne doivent pas être désavantagés dans leur parcours scolaire.

L'aide aux devoirs doit également permettre de soulager les familles et d'éviter la pression et le stress à la maison : les enfants ne doivent pas avoir encore des devoirs à faire lorsqu'ils rentrent de la structure d'éducation et d'accueil.

« Nous savons qu'il peut être utile de consolider ponctuellement les matières enseignées à l'école par le biais de devoirs à domicile. Mais cela représente un grand défi pour de nombreuses familles qui n'ont pas les compétences linguistiques ou le temps nécessaires pour accompagner leurs enfants », a souligné Claude Meisch.

De plus, l'aide aux devoirs permet de mettre en réseau les parents, les éducateurs et les enseignants. Il s'agit d'un véritable partenariat éducatif autour de l'enfant, où l'on échange des informations sur la manière dont il a fait ses devoirs, sur les difficultés qu'il a rencontrées et sur la manière dont on peut l'aider.

« L'aide aux devoirs à la maison relais remplit donc une mission sociale importante. Avec le nouveau concept que nous allons mettre en œuvre au cours de la prochaine année scolaire, nous assurons un meilleur encadrement des élèves, un soutien aux familles et un échange intensif entre les partenaires », a ajouté le ministre.  

L'accompagnement et l'aide dans les structures d'éducation et d'accueil

Le personnel assiste l'enfant et l'aide à organiser son travail. Si l'enfant a des difficultés à cerner la tâche à accomplir, il l'aide à la comprendre. Pour finir, il contrôle avec l'enfant que les devoirs ont bien été faits. Si l'enfant a des difficultés avec un devoir, l'éducateur inscrit une remarque dans le E-Bichelchen, le nouveau journal de classe digital.  Les parents et l'enseignant apprennent ainsi que l'enfant a besoin d'un soutien pédagogique supplémentaire.

En revanche, il n'appartient pas au personnel des structures d'accueil de corriger les devoirs à domicile ni d'expliquer aux enfants des matières qu'ils n'ont pas comprises. Cela reste la tâche de l'enseignant, qui rattrape les retards scolaires avec les enfants à l'école. 

Un saut qualitatif pour l’aide aux devoirs

Il est prévu que, d’ici au plus tard septembre 2024, au sein du personnel des maisons relais encadrant l’aide aux devoirs, soient présentes les compétences nécessaires à l’encadrement des enfants (au minimum diplôme de fin d’études secondaires [niveau B1] ; compétences linguistiques en français, allemand et luxembourgeois).

En outre, le personnel concerné suivra une formation de l'Institut de formation de l'Éducation nationale (IFEN), laquelle sera dispensée en ligne à partir du 1er septembre 2022.

L'E-Bichelchen, est un nouvel outil qui permet d'échanger sur les devoirs de l'enfant. Les enseignants, les éducateurs, les parents et l'enfant lui-même peuvent y avoir accès et ainsi gérer ensemble les devoirs à domicile.

 

[i]Les structures d’éducation et d’accueil comprennent à la fois les structures collectives (maisons relais, foyers scolaires) et l’assistance parentale.

 

 

Dernière mise à jour