Théâtre documentaire: Wellbeing - Mental noise

Âge : À partir de 12 ans / recommandé aux adultes

Langues : en français et luxembourgeois

Avant la représentation : À 18:30, le public est convié à une mise en contexte du spectacle (point de départ, démarche participative, etc.) animée par la pédagogue de théâtre Mirka Costanzi.

mise en scène : Nathalie Moyen / interprétation : Calypso Kerschen (en alternance avec Jil Devresse), Thomas Faber, Benoît Callens / assistant à la mise en scène : Elric Vanpouille / scénographie et costumes : Lynn Scheidweiler / composition musicale : Thomas Kuratli (Pyrit) / voix off : Marc Berbiche / extraits audio de Bruno Humbeeck / création lumières et vidéos : Nico Tremblay, Yann Gelezuinas / encadrement pédagogique : Rotondes (Mirka Costanzi, Amandine Moutier) / lycées et organisations de jeunesse ayant pris part au projet : Lycée Aline Mayrisch, Lënster Lycée International School, Lycée Vauban, École nationale pour adultes, Lycée Belval, Lycée Josy Barthel Mamer, CRIJ Esch, Lycée Technique de Bonnevoie, Young Caritas, CNFPC Ettelbruck / commande et coproduction : Ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et la Jeunesse (MENJE) − Direction générale du secteur de la jeunesse / création juin 2021 aux Rotondes

La pièce

Pour cette création de théâtre documentaire, les Rotondes et la metteuse en scène Nathalie Moyen ont puisé dans les mots utilisés par les jeunes pour parler de leur bien-être et de leur santé. Après une longue période d’accumulation de données et d'idées, la metteuse en scène a décidé de raconter un parcours émotionnel, celui d'un adolescent, d'un état à un autre, d'une réalité à un souhait, d'une nécessité à une finalité.

À propos de la pièce

Sous l'impulsion du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, en prélude à un rapport sur la situation de la jeunesse au Luxembourg paru le 16 juin 2021, les Rotondes ont confié à la chorégraphe et metteuse en scène Nathalie Moyen la création d'un spectacle autour du bien-être chez les adolescents.

Le projet artistique a trouvé sa matière au cours d’ateliers menés dans plusieurs lycées du pays par les pédagogues de théâtre des Rotondes. Au fil des rencontres, quelque 160 jeunes se sont interrogés sur la vie telle qu’ils la vivent. À travers un carnet anonyme et des interviews, ils se sont confiés sur les thèmes qui leur sont importants : l'amour, la mort, l’amitié, la famille, leurs peurs, leurs rêves...

 

La note de la metteuse en scène

Une nuit noire de l’âme arrive toujours dans votre vie sans y être invitée. Avec cette création, je souhaitais, au travers des témoignages des 160 adolescents que j’ai interviewés, montrer les périodes de tristesse, de doute, de peur et d’obscurité auxquels certains ont dû faire face. Cette crise de sens et d’identité les a poussés à une initiation sacrée au cœur de leur âme, qui les a fait se sentir maudits et bénis en même temps.

Accueillir ses émotions, les transformer en outils positifs pour sortir, avec courage et confiance, de leur zone de confort et enfin, s’ouvrir à l’inconnu. Les émotions qui sont les vecteurs de forces de vie enfouies – à condition qu’elles sont conscientisées et transformées, bien sûr. Le but de cette crise existentielle est de (re)trouver son propre chemin de vie et de faire confiance à la magie de la vie.

Nous vivons dans un monde où nous manquons cruellement de silence. Ce bruit, qui nous pénètre jusqu’au fond de la dernière de nos cellules, nous fait oublier qui nous sommes réellement. Nous nous identifions tellement avec nos pensées limitantes et nos conditionnements, ce qui nous enferme dans des schémas répétitifs. En changeant de perspective, nous offrons à nous-mêmes des possibilités différentes de ressentir la joie et le bonheur. Le silence mental nous rappelle que nous existons, et que seul l’amour régit l’univers.

Dernière mise à jour